Blow-Entertainment
BLOW Your Mind !

 [CRITIQUE D’ALBUM] Meek Mill – Championships

Meek Mill est de retour dans les bacs avec un nouvel album intitulé Championships , disponible depuis ce vendredi sur toutes les plateformes de streaming.

0

Championships

 

Bien qu’il soit né dans l’injustice, un air de victoire plane sur le premier long métrage de Meek Mill depuis sa libération de prison. Il capture une intensité qui fait la renommée du rappeur de Philadelphie. Ces préoccupations ne sont pas étrangères à la musique de Meek. Tous ses projets ont raconté l’histoire d’un homme qui, à cause de son lieu de naissance, n’a jamais connu la vraie liberté. Pourtant, il n’a jamais défendu cette cause avec autant de passion ni de manière aussi complète que dans Championships. L’album se compose de 19 titres enrôlant beaucoup de pointures du rap game international comme Drake, Cardi B, Rick Ross, JAY-Z, Future, Roddy Ricch, Jeune Thug, Kodak Black, Ella Mai, 21 Savage , Melii, Jeremih et PnB Rock. 

 

Comme toujours, Meek Mill rappe avec un niveau de participation que quelques-uns de ses pairs pourraient rassembler même dans leur imagination.L’album s’ouvre sur sample de In The Air Tonight, de Phil Collins, de quoi montrer dès les premières secondes que le rappeur a beaucoup travaillé son album. Sur « What’s Free », Meek lance une défense vaillante non seulement de son caractère mais de son humanité. Bien que la piste soit assombrie par Rick Ross, qui embrouille son message avec un mot homophobe répugnant et sub-Eminem sur 6ix9ine en prison, il se termine par une grande finale: un vers bravade JAY-Z qui figure parmi ses plus charnus .

Championships  est riche en événements. Ecouter l’album, c’est comme assister à un événement sportif incroyable, plein d’esprit et stars. C’est assis au bord du terrain lors d’une finale de coupe du monde à regarder les meilleurs joueurs du monde se battre pour ramener la coupe à la maison. Meek et ses featurings se sont présentés comme une équipe pour obtenir un trophée. L’album ravivent pleinement Meek sous les projecteurs. Il mûrit. L’album montre une croissance en tant qu’homme, mais surtout un tant que noir aux Etats-Unis. Même quand il veut se vanter d’une montre ou se vanter d’une femme, son esprit ne s’éloigne pas de la façon injuste dont ce pays l’a traité et de ceux qui lui ressemblent. C’est là que Meek brille le plus.

 

Découvrez aussi : [CRITIQUE D’ALBUM] Lil Peep – Come Over When You’re Sober Pt.2

Comments
Chargement...

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More