Les révélations de la Coupe du Monde 2018

Ces joueurs ont crevé l’écran lors du Mondial. De quoi agiter le marché des transferts.

0

Revue d’effectif

La Coupe du monde est un moyen rêvé pour un joueur de briller. Véritable tremplin pour une carrière, cette coupe du monde a été riche en surprises, et en pépites. Qu’ils soient joueurs de petites nations peu habituées aux projecteurs ou invités surprises de grandes équipes, beaucoup ont brillé au point de faire bouger le mercato. Petite revue d’effectif de ces sensations promis à la renommée.

Les gardiens :

Neuer éliminé en phase de poule, De Gea inquiétant, les grands portiers européens ont déçu. De ce fait, ceux qui s’y sont signalés n’étaient pas forcément attendus. C’est le cas de l’Anglais Jordan Pickford. Auteur de sa deuxième saison complète au plus haut niveau avec Everton, le jeune gardien de 24 ans n’a été titularisé pour la première fois chez les Three Lions qu’en novembre dernier. Après une phase de poules solide, il a sauvé la patrie aux tirs au but face à la Colombie, et effectué des parades déterminantes contre la Suède pour permettre aux siens d’accéder au dernier carré. Malgré une élimination en demi-finale, le portier anglais a su se faire une place indiscutable au sein de la sélection.

Mention spéciale à Robien Olsen (Suède) et Kasper Schmeichel (Danemark). Ce dernier s’est illustré lors de la séance de tirs au but face à la Croatie et pourrait bien avoir encouragé les gros clubs à miser sur lui. Chelsea et l’AS Roma sont à l’affûts.

Les défenseurs :

Encore des anglais ! Au rayon défensif, où deux autres Lions se sont montrés à leur avantage. Alors que la sélection a longtemps affiché des lacunes dans ce secteur, les Harry Maguire et Kieran Trippier ont apporté un gain de fiabilité à l’équipe de Gareth Southgate. Si Trippier, également expert des coups de pieds arrêtés comme il l’a prouvé face à la Croatie, est déjà dans un gros club à Tottenham, Maguire ne devrait pas tarder à aller faire jouer son imposant physique ailleurs qu’à Leicester.

De son côté, Yerry Mina paraît déjà au top. Le jeune Colombien a rejoint en janvier dernier le FC Barcelone, et inutile de dire qu’il est difficile de faire mieux. Toujours en Amérique latine, les latéraux Diego Laxalt (Uruguay) et Luis Advincula (Pérou), entrevus face aux Bleus, ont abattu un sacré boulot sur leurs flancs avec des courses incessantes.

C’est également ce qui se dit de Benjamin Pavard. Titulaire surprise sur le côté droit de la défense de Didier Deschamps dans ce Mondial, le jeune Français fait plus que satisfaire son monde, comme en témoigne sa surprenante et magnifique volée qui avait permis aux Bleus de recoller face à l’Argentine en huitièmes. Des rumeurs insistantes veulent qu’il aurait déjà signé en faveur du poids lourd allemand du Bayern Munich.

Les milieux :

Peu de surprises coté offensif. Alors qu’elle a ressuscité Denis Cheryshev, la Russie a également révélé son dernier joyau, le milieu offensif Aleksandr Golovin. Le joueur du CSKA Moscou, 22 ans, s’est offert un joli but sur coup-franc, deux passes décisives, et s’est surtout affirmé comme l’un des principaux dangers de la Russie, invitée surprise des quarts de finale. Son transfert estival, Takashi Inui y a lui déjà eu droit, en signant au Bétis Séville après trois saisons à Eibar. Ce qui n’a pas empêché le milieu offensif japonais de marquer les esprits avec deux buts et une passe dé. Si le bilan comptable n’est pas aussi flatteur pour Sisto, le milieu a été le seul frisson d’un Danemark défensif, et lui aussi devrait continuer à enthousiasmer le  Celta Vigo. En attendant très certainement mieux.

Les attaquants :

Hormis Harry Kane, aucun attaquant de pointe ne s’est montré à son avantage durant ce Mondial. Ante Rebić s’est affirmé comme le danger numéro 1 de l’attaque croate. L’ancien de la Fiorentina, passé à l’Eintracht Francfort l’été dernier pour seulement 2 M€, promet d’être vendu… pour un montant avoisinant les 40 M€. La côte pourrait encore grimper, s’il venait à s’offrir une nouvelle prouesse en finale face aux Bleus. Hirving Lozano, le buteur de la première sensation du Mondial, à savoir la victoire mexicaine face au champion du monde en titre allemand (1-0), ne devrait pas faire de vieux os au PSV Eindhoven.

Même si la Coupe du Monde touche à son terme dimanche prochain, le mercato lui, ne fait que commencer.

Découvrez aussi : C’est Officiel ! Ronaldo Signe À La Juventus Turin

commentaires
Chargement...