« Simetierre », le reboot s’écarte de l’oeuvre originale

Crédit photo : CinéSéries
0

La résurrection d’un être cher n’est pas sans conséquence. Dans un reboot, « Simetierre » nous plonge dans une intrigue différente de l’oeuvre éponyme de Stephen King.

La mort n’est que la première étape ! La nuit est pleinement tombée, dans un village éloignée de la ville. Une situation macabre est en place. Du sang est présent sur le sol, à l’entrée d’une maison de campagne. Nous ne savons pas réellement ce qui s’est passé, mais une scène horrible s’est produite. La scène laisse vite place Dans une bourgade du Maine, à Ludlow, une famille emménage dans une nouvelle vie. Le père, Louis Creed, souhaite repartir de zéro et mener une vie paisible en dehors de la ville, avec sa femme et ses deux enfants. Ils font la connaissance de leur unique voisin, une personne étrange nommée Jud. C’est le début d’un nouveau départ pour les nouveaux habitants de la petite commune. Enfin, c’est ce qu’ils croient.

Un jour, le chat des Creed est retrouvé mort sur le bord de la route. C’est le premier choc émotif pour les deux parents, qui cachent la vérité à leur petite fille. Après avoir été enterré de l’autre côté du cimetière de la forêt, l’animal revient à la grande stupéfaction du père. Mais, le docteur universitaire va remarquer l’étrange comportement Quand il s’en prend à la petite fille, Louis Creed décide de l’éloigner de leur habitation. Ensuite, la situation revient à la normale jusqu’à ce qu’un événement funeste ne se produise. A l’occasion d’une fête d’anniversaire, l’aînée aperçoit Church au milieu de la route. Au même moment, Gage se dirige lui aussi vers la route. Son père le sauve du passage d’un camion de marchandises. Mais, la jeune fille ne survit pas … C’est le début d’un long fléau de résurrection.

L’ordre des choses est chamboulé

La trame de « Simetierre » s’écarte de la version originale de Mary Lambert, en 1989. Ce n’est pas Gage qui meurt, mais la fille aînée. C’est le signe d’une réappropriation nouvelle de l’histoire de Stephen King sous un nouvel angle. Dans la progression de la trame, le réalisateur du film a tenu à conserver les différents éléments de la narration, avec la mort de la mère et du voisin Jud. Mais, là encore. La temporalité et l’enchaînement des événements se trouve bouleversée. Louis Creed n’est pas simplement laissé pour mort mais est ramené à la vie. Enfin, la fin semble laisser planer la mort imminente du dernier enfant, Gage. En somme, toute la famille va donc être réunie, au delà de la mort.

Découvrez aussi : Les Migos font un freestyle sur la musique de « Game of Thrones »

commentaires
Chargement...