Lyon, les robots vont garer votre voiture

0

Il ne sera bientôt plus ardu de trouver une place sur le parking. A Lyon, les robots vont pouvoir garer votre automobile.

Une première mondiale. Le dirigeant de l’aéroport de Lyon vient d’annoncer l’arrivée prochaine de robots pour garer les voitures sur le parking des lieux. L’idée vient de la start-up Stanley Robotics et a pour objectif de faciliter le stationnement des véhicules dans un maximum d’espace possible. Un premier test a été effectué durant toute une année auprès de 1600 utilisateurs du parking extérieur. De ce lancement, quatre robots vont être mis à disposition pour permettre aux usager d’avoir une place sans aucun problème. A suivre, dans quelques semaines.

« Notre rôle est d’accompagner la croissance des aéroports, en étant capable avec la même surface d’accueillir plus d’utilisateurs. C’est une première mondiale. Il n’y a pas d’autres robots dans le monde qui gèrent le parking en extérieur », a expliqué Clément Boussard, cofondateur de Stanley Robotics, au journal 20 minutes. Le concept est simple : les automobilistes vont pouvoir déposer leurs véhicules dans l’un des douze box mis en place à l’extérieur. « Après, c’est le robot qui s’occupe de tout. Son stationnement ne lui prend que 4 à 5 minutes », a déclaré le président du directoire d’aéroports de Lyon, Tanguy Bertolus, pour le même média. A son retour de voyage, il ne reste plus, pour l’usager, qu’à flasher sa réservation sur une borne pour reprendre son automobile.

Comment ça marche ?

Dans ce nouveau dispositif, tout le travail sur l’optimisation du parking et la régulation des places en extérieur est entre les mains (les manettes) du robot, mais pas que. « Une intelligence artificielle les pilote et est capable de calculer la place optimale pour garer une voiture afin qu’elle soit facilement récupérable », explique le cofondateur de Stanley Robotics. Avec des caméras et un scanner en trois dimensions, Stan (c’est le nom du robot) analyse l’espace du parking avant de prendre en main l’automobile et entreprendre son stationnement.

« Les voitures sont garées en multi files. On supprime les allées de circulation, ce qui permet de densifier les véhicules stockés », continue Clément Boussard. L’entreprise va ainsi permettre un gain de places compris entre 500 et 2000, selon les informations fournies par Tanguy Bertolus. « L’enjeu est également la réduction de l’emprise au sol. A terme, on aura plus de 50% de places en plus sur la même superficie », précise-t-il.

Un accueil au Royaume-Uni est prévu

Après un premier déploiement à l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry, le nouveau dispositif de Stanley Robotics va également être mis en place à l’aéroport de Gatwick (Royaume-Uni), cet été. De la même manière que pour la ville française, un test préliminaire devrait être introduit avant sa pleine concrétisation dans les contrées anglaises. « 1600 personnes ont testé ce service, ces dernier mois, et nous nous sommes servis de leurs retours pour améliorer les choses », assure Clément Boussard. De quoi faire un premier point avant son arrivée effective à Lyon, puis à Gatwick.

Découvrez aussi : La Walt Disney Company, futur propriétaire du studio 20th Fox

commentaires
Chargement...